Fantômes tremblants

Publié le 8 Mai 2013

Dans des moments comme cela, on sait pourquoi l'on partage,pourquoi l'on soutient,pourquoi l'on apporte un soutien sans faille à des sons harmonieux,pourquoi l'on donne sans compter...

Orso Jesenska et moi ne nous sommes jamais rencontrés mais sa musique m'a touché et mes images semblent lui avoir parlé aussi...

Mes images ne sont que des lignes de fuite,des esquisses d'individus en immobilité relative...

Sa musique n'est que poésie et tendresse...

Où sont-ils? Où sont-ils ceux qui habitaient jusque là les images de Greg Bod? Ils ne restent que leurs traces, leurs empreintes mélancoliques, leurs fantômes. Ces images de solitude sont toujours peuplées de ce que l'on y cherche: une consolation à l'absence. Et elles nous consolent ces images, par leur beauté tremblante. Car elles tremblent, comme cette main qu'on y voit parfois, et qui cherche à s'agripper au monde, parce que ce monde nous fuit, nous délaisse. Ces images haptiques ne s'oublieront plus dès lors qu'on les aura vues. Mais ne nous y trompons pas, elles ont l'humilité de leur projet. Aucune arrogance ici: si les images ne sont pas la seule illustration de la musique, la musique n'est pas un prétexte. Les films de Greg Bod sont le prolongement des musiques qu'il "imagine", leur compréhension profonde. Trop souvent, les "clips" obligent à voir sans entendre ou n'ont aucun intérêt à être vus. Pas ici. On peut couper le son, la musique continue parce qu'elle se trouve entièrement diffuse dans ces images d'équilibriste.

Orso Jesenska

Ces quelques lignes d'Orso Jesenska résument bien ce que je tente modestement d'amener dans mes images...

Des lignes de fuite... juste des lignes de fuite...

A venir Gu's Musics et La Rive...

Rédigé par Greg Bod

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article