Leonore Boulanger - Square Ouh La La

Publié le 11 Juin 2013

Vous vous rappelez de ces petits instants magiques où pour la première fois,vous avez entendu les premiers rires de votre enfant,ses premiers sons sortis,ces premiers jeux avec sa voix,avec l’espace qui en font un individu plein et entier. C’est exactement ce que l’on ressent à l’écoute de "Square Ouh La La",deuxième album de Léonore Boulanger. On retrouve cette même envie de jeux avec la voix,ces mêmes expérimentations ludiques. On peut y sentir des voisinages avec les univers du Brigitte Fontaine des débuts ou de François And The Atlas Mountains...

C’est grâce aux rencontres que permettent les réseaux sociaux qu’un vrai passionné de musique (qui se reconnaîtra dans ses lignes) m’a guidé sur un conseil avisé vers la musique de Léonore Boulanger. Qu’il en soit remercié içi !!!

En ouverture,avec "2 Blanc", on bascule dans l’inconnu du continent noir africain où Léonore Boulanger nous montre par sa sensibilité toute l’étendue de ses capacités d’interprète... On pense parfois à Piers Faccini ou au sud africain moins connu Nibs Van Der Spuy pour faire des proximités rassurantes dans cette musique qui s’affranchit des étiquettes....

Avec "Lied",Léonore se joue des frontières et de l’exotisme par l’apport de la langue allemande sur fond de musique traditionnelle "primitive"... Pourquoi la langue allemande me dire-vous ? Pour la simple et bonne raison que Léonore Boulanger est partie enregistrer le projet dans le quartier des vieilles usines de Hambourg avec 4 musiciens dont Jean-Daniel Botta (et son bel Ammi-Majus : Grand goûter) sur lequel je reviendrai bientôt...

Puis il y a cette petite pièce uniquement vocale et étrange qu’est "La Pente" où Léonore affirme un véritable univers en à peine 33 secondes...et quel texte !!!! On sent comme une continuité dans "La Trouée",belle pièce atmosphérique comme une parenthèse dorée qui se prolonge et se termine avec "Ida".

Le titre qui donne son nom à l’album nous entraîne dans une valse exotique déglinguée avec cette musique inventive à des années lumières des balises de notre chanson française d’aujourd’hui (qui parfois tourne un peu en rond ou pire fait du surplace)... Cette inventivité est certainement dûe à l’apport d’instruments traditionnels divers joués avec une science certaine qui n’oublie jamais la sensibilité. Ici,Poésie et sensualité règnent en maîtres dans une étreinte sereine.

"Square Suite" prend rendez-vous avec Barbara accompagnée de ces petits bruits du quotidien comme une sublimation du banal de chaque jour. C’est comme un souffle énergique qui sait que l’oxygène viendra à manquer,comme quelqu’un qui cherche à remonter à la surface de l’eau,dans la quête urgente d’un dernier souffle,dans l’anticipation du prochain souffle. Il y a une construction "jazzistique" dans ce titre qui rappelle parfois Duke Ellington période "River Suite".

Avec "Ida II",on revient aux pièces courtes et atmosphériques et cette voix belle à faire pleurer les statues....

"Il est assis un homme" joue avec nous... On croit le capter mais il nous échappe plus loin pour mieux nous perdre dans un plaisir partagé... "Une peinture" ose l’immédiateté de la chorale que nous aimions tant enfants...

"Interview" et "Did You" font figures d’interludes.

Avec "Théâtre provisoire",on sent l’étendue de la culture musicale de Léonore Boulanger et de Jean-Daniel Botta qui nous transportent dans les chemins de traverse qui convoquent autant les musiques de l’Asie centrale que celles de l’Afrique. C’est une musique,certes savante mais profondément humaine qui se tient à nos côtés et suffisamment ouverte pour permettre l’errance.

Quels trésors d’inventivité dans "Ca" avec cette musicalité sur le rythme,sur l’atmosphère générale du titre.

"Soudain" est de ces mélancolies qui vous mettent le sourire aux lèvres

"Quelqu’un veut vous sauver" chante Léonore Boulanger et à cet instant précis,on sait,on en est sûr que c’est elle,ce ne peut qu’être elle !!!

"Voir" clôt cet album inventif qui joue avec nous dans des nuances variées d’équilibriste sur son fil.

"C’est à ce moment que quelqu’un a parlé dans une langue étrangère" nous murmure Léonore Boulanger à l’oreille

C’est un univers singulier que ce "Square Ouh La La" qui ose en ces temps moroses de repli sur soi le pari de l’étranger et de l’étrange. C’est le pari de s’affranchir des normes et de faire une musique hybride et savante qui n’oublie jamais le plaisir de l’auditeur.

"Square Ouh La La" est sorti sur l’excellent label défricheur "Le Saule" qui annonce d’ailleurs la sortie prochaine en août du nouvel album de June & Jim

A découvrir également et... absolument le beau travail de Jean-Daniel Botta sur lequel je reviendrai donc prochainement.

Léonore Boulanger sera en tournée en Juin avec une date en particulier organisée par "Les Disques Perseverance" à Maxéville au T.O.T.E.M le 23 juin

http://www.clouds-hill.com/releases/Leonore_Boulanger-Square_Ouh_la_la

http://www.leonoreboulanger.com/

http://www.lesaule.fr/

http://www.perseverancevinylique.wordpress.com/

Rédigé par Greg Bod

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article